La viabilité des modèles d'affaire dans le cadre des projets open source. Cas des SSLL françaises

Nom: 
MOUAKHAR
Prénom: 
Khaireddine
Directeur de thèse: 
Albéric TELLIER
Établissement d'appartenance: 
Université Caen Normandie
Thème: 
Thème 1. Innovation et coopération
Date de soutenance: 
Jeudi 06 décembre 2012
Résumé: 

M. Mouakhar se propose d’étudier la manière dont des normes idéologiques, issues des racines communautaires de l’open source, influence la stratégie des sociétés de services informatiques spécialisées dans le logiciel libre (SSLL). La problématique traitée met en perspective l’historique de ce secteur, qui s’est d’abord développé à l’écart de la logique marchande avant de la réintégrer, ce qui ne va pas sans créer des tensions. En s’appuyant notamment, d’abord, sur les travaux de M. W. Peng, l’auteur synthétise les apports des approches néo-institutionnelles et leur articulation avec les approches de l’analyse stratégique d’origine économique. En partant ensuite, des travaux de D. North, M. Mouakhar nous amène à l’influence de l’idéologie sur les choix stratégiques, puis développe le concept de règles en partant des travaux de J. D. Reynaud. Cette première partie de la thèse articule les différentes approches qui vont servir de base au modèle théorique. Les résultats qui ressortent de cette analyse font clairement apparaître trois catégories, les «sociétaires », les « diplomates » et les « profiteurs ». Le fait que la deuxième soit la plus nombreuse indique qu’il y a bien une évolution forte du monde du logiciel libre vers une logique davantage marchande mais que la majorité des acteurs en respecte les règles fondamentales. Une prolongation qualitative des résultats quantitatifs obtenus fondée sur la réalisation d’une étude de cas par classe de SSLL détectées dans l’optique a permis, d’une part, de revenir sur quatre éléments faisant le lien avec l’approche néo-institutionnelle et, d’autre part, de caractériser le Business Model de ces entreprises à travers l’approche RCOV.