La pratique sportive au coeur de l'expérience de consommation des jeux vidéo sportifs chez les adolescents.Une approche exploratoire.

Nom: 
SOHIER
Prénom: 
Romain
Directeur de thèse: 
Joël BREE
Établissement d'appartenance: 
Université Caen Normandie
Thème: 
Thème 2. Cultures, Identités et Consommation
Date de soutenance: 
Lundi 12 décembre 2016
Résultat soutenance: 
admis au grade de docteur en sciences de gestion
Résumé: 

La consommation est digitalisée et nous vivons désormais dans des espaces offline et online. Face à ce constat, il est nécessaire de comprendre le comportement des internautes. L’étude de l’identité digitale (ID) représente une solution pour l’analyser. Notre thèse cherche à clarifier l’ID ; mesurer l’impact de la consommation numérique sur l’équilibre identitaire des individus et ainsi identifier la place de l’ID dans cette relation. Nous nous centrons sur l’adolescence, un âge qui conjugue un point d’ancrage entre identité et aisance technologique. L’étude qualitative (n=33) révèle que l’ID d’un individu est son ADN numérique, en corrélation ou non avec son identité réelle. Elle est composée de quatre brins : les pensées de l’individu, ses partages, ses communications et ses représentations. L’étude quantitative (n=1335) stipule que l’échelle de mesure de l’ID est composée de quatre dimensions. Elle identifie que l’ID est le médiateur de la relation entre l’environnement numérique et l’identité réelle. Elle précise qu’il existe cinq profils d’ID qui se créent en fonction des pratiques. Cette thèse démontre que l’identité digitale de l’individu est un élément sur lequel les marketeurs peuvent s’appuyer pour faire du business en travaillant sur les dimensions de l’échelle de mesure ou les profils identifiés : Réputation virtuelle-profil Narcissique (placement de produits, brand content), Soi digital démultiplié-profil Ultra-digital (expérience utilisateur, objets virtuels) ; mais aussi sur des nouvelles pratiques : e-sport, twitch.tv. Elle représente aussi un défi sociétal et d’éducation pour les générations futures qui seront ancrées dans la digitalisation de la société.