L'eémergence d'un écosystème d'affaires au regard de ses capacités dynamiques. Le cas des services mobiles

Nom: 
MALHERBE
Prénom: 
Magali
Directeur de thèse: 
Thomas LOILIER
Établissement d'appartenance: 
Université Caen Normandie
Thème: 
Thème 1. Innovation et coopération
Date de soutenance: 
Vendredi 28 novembre 2014
Résumé: 

Le mouvement d'ouverture de l'innovation, observé depuis le début du XXIème siècle, est à l'origine de l'émergence d'écosystèmes d'affaires (ESA). Ils intègrent de nombreux acteurs qui font co-évoluer leurs compétences et leurs rôles pour relever des défis propres à chaque étape de leurs cycles de vie. Or, peu de travaux envisagent sous un angle dynamique les ESA et notamment sa première étape de vie : la naissance. Précisément, elle suit une trajectoire d'innovation qui guide les actions afin de construire une nouvelle offre. A partir d'une démarche qualitative reposant sur une perspective processuelle, notre recherche s'intéresse au cas de la naissance d'un ESA autour des services mobiles sans contact. Nous menons une analyse multiniveaux en étudiant le processus global de la trajectoire d'innovation de cet ESA et le processus local des projets d'expérimentation qui s'articulent le long de cette trajectoire. Nous envisageons ces deux processus comme des lieux où cohabitent une logique managériale relative à la construction de compétences clés et une logique socio-politique à travers laquelle les jeux de pouvoir entre les acteurs débouchent sur une définition de leurs rôles. Nos résultats portent sur les deux niveaux d'analyse. Au niveau global, le principal défi à relever par les acteurs est de définir une vision collective partagée par tous. Elle s'articule autour de deux dimensions une dimension technique (le design dominant) et une dimension économique (le modèle d'affaires). Sa définition passe par la construction de compétences clés qui, en retour, détermine les rôles des acteurs. Dans cette dynamique, les compétences relatives à la maîtrise du contexte jouent un rôle primordial : elles assurent l'intégration de l'ESA jusqu'au verrouillage de la trajectoire, puis son efficience en favorisant l'émergence de nouvelles alternatives à l'origine d'éventuelles bifurcations (ambiguïtés positives). Au niveau local, les projets d'expérimentation sont des lieux où se confrontent les intérêts individuels. Ils permettent ainsi de développer des compétences qui se capitalisent le long de la trajectoire ou qui viennent remettre en question la vision collective.