Conférence : "Saisir les radicalisés politiques violents"

 

Lieu : Amphithéâtre A150 <> Campus Pasteur <> Université de Rouen - 3, avenue Pasteur <> 76 000 Rouen
Informations / contact : claire.francois3@univ-rouen.fr (inscription souhaitée par mail)

Programme :

  • La radicalisation : définition et approche processuelle
    Xavier Crettiez, professeur des universités en sciences politiques à Sciences Po Saint-Germain-en-Laye (laboratoire CESDIP UMR CNRS 8183)
Sur la base d'une enquête de terrain réalisée en 2016 et 2017 auprès d'une quinzaine de jihadistes français incarcérés dans des maisons d'arrêt et d'un tour exhaustif de la littérature sur la notion de radicalisation , cette présentation propose un tour d'horizon des recherches sur la notion et une approche critique du terme. Dans un second temps, Xavier Crettiez s'interrogera sur le processus de radicalisation qui touche de nombreux acteurs - non uniquement jihadistes - en essayant d'en cerner les phases clés. Enfin, sur la base des entretiens réalisés, il reviendra sur les quatres thématiques majeures qui expliquent selon lui la radicalisation et détaillera les éléments processuelles qui en découlent.
 
  • Les aléas de la citoyenneté et le pouvoir d'attraction du djihadisme
    Dorra Ben Alaya, enseignante-chercheure en psychologie sociale à l’Université de Tunis El Manar
La pensée djihadiste est appréhendée dans nos travaux, dans une perspective qui tient compte des logiques spécifiques de la pensée sociale, c’est à dire, d’une pensée collectivement élaborée et partagée. Ce traitement de la question de ce qui est désigné par « radicalité », va à contre-courant des modèles « normatifs » en vigueur, considérant que la pensée radicale, d’une part, ne se situerait pas sur le même continuum qu’une position prétendument « modérée », et que, d’autre part, les groupes adhérant à la pensée djihadiste, ne seraient ni en réelle « déviance », ni en rupture totale avec le système de pensée des groupes ordinaires. La recherche qui sera présentée, traite de la pensée djihadiste telle quelle, en tant que pensée traversée de logiques propres, sans recours à un cadre conceptuel prédéfini tel que celui de l’idéologie, pour appréhender le pouvoir de fascination de son contenu ainsi que les processus sociocognitifs qui y opèrent. L’analyse montre que les principes du djihadisme, répondent terme à terme à une perte de sens des notions-clé de la vie en commun dans les sociétés en « transition démocratique », perte mise en lumière à travers les résultats d’une enquête nationale menée en Tunisie. Vérifiant l’hypothèse de l’existence chez la population ordinaire,  de cette perte de sens, notre interprétation du phénomène djihadiste induit l’idée d’un flou dans la frontière entre les divers groupes sociaux en termes d’adhésion ou non à la pensée djihadiste v.s. valeurs citoyennes, tandis que, paradoxalement, le basculement dans l’action djihadiste, est interprété en termes de rupture avec les processus de régulation sociocognitive du sens commun.
 
  • La radicalisation saisie par le régime pénal antiterroriste
    Antoine Mégie, maître de conférences en sciences politiques à l’université de Rouen Normandie (laboratoire CUREJ EA 4703)
L’exploitation d’une observation ethnographique des procès actuels du contentieux terroriste nous offre une fenêtre d’étude inédite afin de comprendre le fonctionnement concret de l’action pénale face aux engagements des radicaux djihadistes. La mise en perspective de ces audiences de jugement avec les inflexions des politiques pénales intervenues récemment en France, nous montrera comment un dispositif judiciaire spécialisé s’est imposé afin de judiciariser toujours plus largement les engagements cognitifs et comportementaux de la radicalité djihadiste. En complément des analyses se focalisant sur le renforcement des pouvoirs administratifs dans le cadre de la constitutionnalisation des pouvoirs d’urgence, nous montrerons comment les institutions judiciaires ne sont en rien écartées des pratiques quotidiennes de la lutte contre le terrorisme et de la qualification de la radicalité violente.

> Télécharger l'affiche en format PDF
 

Catégorie: 
Manifestation
Site: 
Université Rouen Normandie
Date de début: 
Vendredi 05 avril - 10:00
Date de fin: 
Vendredi 05 avril - 12:30